RDC : Un présumé ADF tué dans une justice populaire à Butembo

actualite butembo - nord-kivu - RDC

Un homme assimilé aux combattants de la rébellion de l’Allied Democratic Forces (ADF) a été tué dans une justice populaire à Mutsanga, une entité située dans le nord-est de la ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu) ce mardi 3 mars 2020. Son corps sans vie a été abandonné tout nu.

Les sources d’ACTU360.NET indiquent que la victime revenait du rond-point 4 Kms. L’information est également confirmée par le commissaire supérieur principal de la Police Nationale Congolaise (PNC), ville de Butembo.

« …C’est un fait qui a commencé vers le parking la Victoire. Il parait que ce monsieur a été qualifié du nom de ceux qui tuent du côté de Beni (ADF, Ndlr). Et donc, les gens ont été énervé et ont commencé à le pourchasser. Les quelques garçons qui ont essayé de le sauver ont été moins nombreux, et finalement, il s’est évanoui. La police est arrivée et on l’a dépêché dans une structure sanitaire. On me dit qu’il est décédé. On n’a pas pu avoir ses identités. Il n’a ni habit sur lui et il ne parle pas », a déclaré le Colonel Richard Mbambi, commandant de la PNC-Butembo.

Lors de la justice populaire, la tension était vive dans le nord-est de Butembo. Maintenant, tout est redevenu au calme. La Véranda Mutsanga, un groupe de pression, condamne également cette situation.

Plus de 5 ans des tueries à Beni

L’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), plus particulièrement la ville et le territoire de Beni, connaissent une insécurité sans précédent. Depuis plus de 5 ans, des civils sont tués soit par machette et/ou arme à feu. Ces atrocités sont mises à l’actif de la rébellion de l’Allied Democratic Force (ADF) et de nombreux miliciens Maï-Maï. Les organisations de la société civile et de défense des droits de l’homme dans la région dénombrent plus de 4 000 personnes déjà exécutées.

Les opérations « d’envergure » de l’armée

Fin 2019, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont lancé les opérations de « grande envergure » contre les groupes armés dont les ADF/MTM dans l’est (Beni). Depuis, elles ont annoncé la conquête de plusieurs bastions des rebelles, la neutralisation de nombreux assaillants. L’armée a du compter sur la collaboration de la population des zones touchées par les affres de la guerre pour, ainsi pacifier la région, tel que souhaité par le chef de l’Etat congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo