RDC : Ces témoignages accablants de 26 ex-otages des ADF à Beni

L’autorité urbaine de Beni (Nord-Kivu), Nyonyi Bwanakawa, a procédé ce samedi 18 avril 2020, à la présentation de 26 ex-otages des combattants d’Allied Democratic Force (ADF). Ces personnes ont été relâchées des mains de l’ennemi lors du ratissage de l’armée congolaise à Kainama. Elles étaient enlevés dans plusieurs villages de Beni-territoire (Manzau, Mbau, Oicha, Kokola, Eringeti, Ndlr).

Une captivité aux conditions inhumaines

Lors de leur présentation aux habitants de la ville cosmopolite de Beni, ces ex-otages ont dévoilé des témoignages accablants. Ils ont affirmé survivre miraculeusement, au regard des agressions des rebelles. Ils révèlent que l’ennemi se sert du cheptel (animaux de la basse cours, Ndlr) pillé dans des ménages « au grand jour et aux yeux de tous » pour survivre. Ces otages ont également dévoilé un camp des rebelles d’Allied Democratic Force (ADF) à Munolia, un village situé près de Mamove toujours dans le territoire de Beni.

« Ils nous ont pris en otage. On était en sept. Ils nous ont conduits en brousse. Ces ADF restent dans leur camp. Ce camp se retrouve à Munolia, près de Mamove à côté d’une rivière située vers Oïcha (Chef-lieu de Beni-territoire, Ndlr). Nous y avons passé deux semaines. Ils sont allés emmener encore 18 personnes. Ils sont encore rentrés pour revenir avec 5 personnes. L’autre fois, ils ont sillonné plusieurs entités mais, ils n’ont pas retrouvés des gens à kidnapper. Vers Baiti, ils avaient pillé du cheptel », a par exemple témoigné Kakule Mwendapeke Samuel, pris en otage le 16 mars dernier.

L’appel des FARDC aux habitants de Halungupa et environs

Le vendredi dernier, le général Cirimwami a appelé les habitants du village de Halungupa, actuelle cache des ADF à vider l’entité pour une durée d’une semaine dès ce samedi. Il a expliqué que c’est pour permettre aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, le ratissage et les affrontements sérieux contre les rebelles de l’ADF.

La rédaction