RDC-Butembo : Ces propos du conseillé du président de la république au collège de l’urbanisme et habitat qui choquent l’UDPS-Tshisekedi

En ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu), dans l’est de la République Démocratique du Congo, une crise de leadership ne cesse de diviser l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Depuis plusieurs mois maintenant, ce parti politique est divisé en deux.

Mercredi 1er avril dernier, le Maître Kambale Mastaki Kivunga Jean-Pierre, conseillé du chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi au college de l’urbanisme et habitat a proclamé messieurs Batangi Bernard et Kasereka Mbakwiravyo Héritier comme président fédéral et vice-président de l’UDPS, fédération de Butembo.

« L’UDPS est vraiment droite dans ses bottes. Ici, au niveau de Kinshasa, le parti est dirigé par l’honorable Jean-Marc Kabund-a-Kabund… Pour dire que le parti va très bien. Au niveau de Butembo nous avons notre papa Bernard Mubekwa qui dirige vraiment comme il faut le parti. Donc, la fédération de Butembo est dirigée par Mubekwa. Il est secondé par six vice-présidents dont notamment, papa Kasereka Héritier », avait-il déclaré lors de sa sortie médiatique.

Dans une déclaration politique rendue publique ce dimanche 5 avril 2020 et dont ACTU360.NET dispose d’une copie, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS-Tshisekedi s’inscrit en faux contre ces propos. Pour elle, il s’agit d’une manipulation politicienne qui vise à déstabiliser le parti « en se dissimulant derrière ses complices ». Les membres de ce parti au pouvoir estiment par ailleurs que « les manœuvres du conseillé du chef de l’Etat au collège de l’urbanisme et habitat freinent l’émergence du parti et risquent d’impacter négativement sur les échéances électorales prochaines ». Ils rappellent en outre que Kambale Mastaki Kavunga Jean-Pierre « a été condamné par le Tribunal de Grande Instance de Butembo (TGI) et qu’il n’a jamais purgé sa peine ».

Les recommandations de l’UDPS-Tshisekedi, fédération de Butembo

– Que l’attachement aux valeurs du parti, le respect des textes et de toutes les autorités hiérarchiques du parti soient préservés ;

– Que le conseiller du président précité daigne retirer ses déclarations nommant des présidents fédéraux alors qu’il n’en a pas qualité au regard des statuts régissant le parti ;

– Que le président fédéral a.i et le porte-parole fédéral du parti, injustement détenus et séquestrés au cachot du parquet de Butembo depuis le 04 avril 2020 soient immédiatement et sans conditions libérés ;

– Que le respect des textes statuaires dans la nomination des cadres fédéraux soit de mise et que cesse l’usurpation des fonctions;

– Que tous les efforts et toutes les énergies soient mobilisées pour assurer l’émergence du parti et décourager les perturbateurs ;

– Que le conseiller du président accepte honnêtement de purger d’abord sa peine et vider ses litiges avec la justice.

CP