Kasaï Central : La CNDH rejouit de l’engagement des opérateurs judiciaires dans le respect des normes de la détention préventive

La Commission Nationale de Droit de l’Homme (CNDH) a clôturé, lundi 18 mai 2020, l’atelier de sensibilisation du personnel pénitentiaire, des officiers de police judiciaire et des magistrats sur l’application des normes internationales et nationales de la détention préventive, dans la prison centrale de Kananga (Kasaï Central).

Le coordonnateur provincial de cette institution d’appui à la démocratie s’est, à l’occasion, réjouit de l’engagement pris d’un commun accord avec les opérateurs judiciaires sur le respect des droits des individus en matière de détention préventive.

Maître Vincent Kayembe a cependant souligné qu’il s’est agi dans cet atelier de réfléchir sur le constat malheureux de la détention préventive à la prison centrale de Kananga qui est non seulement devenue un lucre mais également, une sorte de règlement des comptes alors que les opérateurs judiciaires ne sont pas les hommes d’affaires.

Le coordonnateur provincial de la CNDH a soutenu qu’il ressort de cet atelier quelques recommandations que cette institution va envoyer à qui de droit pour renverser la tendance de cette situation qui oppose les magistrats aux avocats et donner vie à l’État de droits.

David Saveur Mikobi