Kananga : Pneus brûlés devant le siège de l’UDPS, des jeunes ont manifesté contre une probable déstabilisation du parti

Des pneus ont été brûlés devant le siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) à Kananga au Kasaï-Central le mardi 10 mars 2020 par les jeunes qui se réclament de ce parti politique.

Ils soupçonnent leur secrétaire national à l’organisation Désiré Biryanzi de conduire une délégation à Kananga, afin de déstabiliser le parti, en nommant “unilatéralement” Gabriel Ilunga président interfédéral en lieu et place de Blandard Tshimbombo, qui selon eux, se trouve sur la décision signée par le feu Étienne Tshisekedi le consacrant président interfédéral.

Les éléments de la Police Nationale Congolaise sont intervenus pour rétablir l’ordre public, qui était déjà troublé sur le boulevard Lumumba devant le siège de l’UDPS, rapportent les sources sur place.

Désire Biryanzi rejette ces accusations et dit être à Kananga dans une mission privée.

« Je ne suis pas dans une mission officielle. À un moment donné, on a failli nous embarquer pour aller dans à une permanence. J’ai dit si je veux, je consacre les divisions au parti. Moi je suis venu dans les visites personnelles », a-t-il déclaré.

Il sied de signaler que l’UDPS a deux fédérations parallèles à Kananga. L’une est dirigée par Gabriel Ilunga. Et l’autre par Blandard Tshimbombo. Cette situation avait poussé Jean Marc Kabund président national intérimaire de ce parti politique de se rendre à Kananga pour réconcilier les deux antagonistes. Ces derniers avaient au sortir de l’audience avec Kabund, déclarés qu’il n’existe plus de « division » au sein du parti présidentiel.