Beni : « Il n’y a aucune raison de hausser le prix des produits de la première nécessité sur le marché », (DGDA)

L’activiste Clovis Mutsuva du mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), section de Beni au Nord-Kivu dénonce la hausse de prix des produits de première nécessité sur le marché dans la région.

D’après lui, la mauvaise politique de cette régie qui fait payer des frais exorbitant aux commerçants pour le dédouanement des marchandises serait à la base de cette hausse.

Des allégations balayé d’un reveur de la main par la Direction Générale des Douanes et Assises. Ferdinand Musatula, directeur régional de la DGDA-Beni indique que les biens aux quels la LUCHA fait allusion sont déjà exonérés de payement des taxes par le gouvernement.

« Au moment où je vous parle, le gouvernement de la République a exempté ces produits-là de payement de la TVA qui représente 16% de la valeur en douane. Certains d’entre ces produits bénéficiaient déjà d’un régime de faveur dans le cadre de COMESA à la frontière. Vous comprendrez que quand quelqu’un prétend qu’il a hausse des produits des premières nécessité sur le marché à cause de la douane, c’est parce-que il n’a pas la bonne information. La douane est une institution, service de l’État qui travail sur base de la loi voter au parlement promulguée par le chef de l’État appeler Tarif de droit à l’entrée et l’exportation », dit-il.

Par ailleurs, le directeur régional de la DGDA, pense que cette hausse serait dû au confinement et au mauvais état de la route. Et il estime qu’il n’y a aucune raison de hausser le prix des produits de la première nécessité sur le marché. Il appelle cependant les commerçants au bon sens.

Nos efforts pour avoir la version de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) n’ont pas payés.

RK