Nord-Kivu : Des conflits intercommunautaires à la base de l’activisme rebelle à Rutshuru

Le secrétariat administratif de la chefferie de Bwito, dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu) a, dans une interview accordée à ACTU360.NET, dimanche 10 mai 2020, lié l’activisme rebelle qui sévit dans la région aux conflits intercommunautaires. Il affirme que les tribus de Hutu, de Hunde et/ou de Nande se sont déjà crées de groupes d’autodéfense (Maï-Maï, Ndlr) pour préserver leurs intérêts.

« A part ce que nous vivons à Bambu, il y a lieu de signaler que les gens vivent à couteau tiré. Ils ne se sont pas encore mis d’accord sur plusieurs points. Les communautés de Bambu ne parlent pas un même langage. Signalons qu’il y a aussi des Hundes, Hutu et des Nandes. Ils créent eux même l’insécurité. Chaque communauté s’allie avec un groupe négatif (Mai-Mai) », a expliqué Muhongya Furaha, secrétaire administratif de la chefferie de Bwito.

Il appelle par ailleurs lesdites communautés à bannir les actes de violence au profit de la cohabitation. Le secrétariat administratif de Bwito exhorte en outre le gouvernement congolais à s’impliquer davantage dans la résolution pacifique des conflits.

Le Rutshuru connait une insécurité sans précédent entretenue par des groupes des miliciens Maï-Maï. Ce territoire situé dans le nord de la province du Nord-Kivu fait également face au « phénomène kidnapping »